Les outils de l'Abcd de l'égalité

"...L’expérimentation « ABCD de l’égalité » est menée conjointement par le ministère de l’Éducation nationale et le ministère des Droits des femmes, en partenariat avec le CNDP. Elle est déployée dans plus de 600 classes de dix académies volontaires : Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, Corse, Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen, Toulouse. Une généralisation est prévue en septembre 2014, après évaluation des premiers résultats.

Le dispositif expérimental « ABCD de l’égalité » se déclinera selon les modalités et le calendrier qui suivent :

  • formation des formateurs et des formatrices : inspecteurs et inspectrices de l’Éducation nationale (IEN), conseillers et conseillères pédagogiques de circonscription (CPC) – session de formation académique (1 journée) pilotée par le chargé ou la chargée de mission académique « égalité filles-garçons » (septembre à Toussaint 2013) ;
  • sensibilisation des enseignants et des enseignantes du premier degré dans le cadre du plan de formation de proximité (1/2 journée) et accompagnement tout au long du déploiement selon des modalités définies au sein de chaque circonscription du premier degré(septembre à Toussaint 2013) ;
  • expérimentation et accompagnement des enseignants et des enseignantes dans les classes par les IEN/CPC (Toussaint 2013 à fin mars 2014) ;
  • évaluation du dispositif en vue de sa généralisation (avril à juin 2014)..."

Les outils de formation...les outils pédagogiques

Gender : quels repères élémentaires pour nos enfants ?

Garçon ou fille est-ce relatif ?

Aujourd'hui, nous identifions nos enfants comme "garçon" ou "fille" - en fonction du sexe identifié à la naissance - et il nous semble bien naturel qu'ils grandissent en effet comme "garçon" ou "fille"... tout simplement.

D'après les études sur le Gender, les choses ne seraient pas si simples. Elles distinguent le sexe biologique du sexe social, ou encore du sexe ressenti par l'intéressé. Le sexe identifié à la naissance est relativisé. On ne naîtrait pas "garçon" ou "fille", mais on le deviendrait...ou non... Tout serait relatif

Sommes-nous prêts à ce que nos enfants entendent un discours qui relativise le fait qu'ils sont garçon ou fille ? Acceptons-nous qu'on brouille auprès d'eux leur identité sexuée ?

 

Homme / femme : Différents et complémentaires ?

Aujourd'hui , nous ne voyons bien sûr aucune "supériorité" d'un sexe sur l'autre, mais nous voyons bien que la reconnaissance de la différence et de la complémentarité homme/femme est structurant pour notre enfant. Cette reconnaissance est même nécessaire pour faire progresser l'égalité homme/femme dans la société.

Les études sur le gender tendent à gommer les différences homme/femme, à considérer comme une "construction sociale destinée à assurer la domination d'un sexe sur l'autre" que les garçons et les filles soient reconnus comme réagissant différemment, communiquant différemment, s'ahbillant et jouant différemment.

Sommes-nous prêts à ce que nos enfants voient leurs repères brouillés par un discours qui nie la réalité des identités sexuelles homme/femme ? qui réduit l'homme et la femme àleur rôle social en mettant de côté leur être ? Qui déclare que l'homme et la femme sont identiques et interchangeables ?

Gender

Lyon zone test -
"...L'idée est de combattre les clichés et les comportements sexistes qui se développent dès le plus jeune âge, et que l'école ne fait que conforter - petits garçons jouant au foot dans la cour de récré pendant que les filles papotent dans leur coin, les premiers faisant les malins dans la classe tandis que les secondes jouent aux petites filles modèles au premier rang, etc...." libé avril 2013Sélection de l´élément